HISTORIQUE DU BOOZEFIGHTERS MOTORCYCLE CLUB

Accueil - Évènements - Contact - Liens - In Memory - Shop 74 - En Vente


Flashback

7 décembre 1941, Pearl Harbor. En ce jour d'infamie, les Etats-Unis sous le choc, sont projetés dans la Seconde Guerre Mondiale.

Dès 1942, des millions de jeunes Américains affluent vers les Centres de Recrutement, un seul idéal en tête:

Défendre la Liberté.


Quatre ans plus tard (1945), après avoir vécu des années de guerre sur Terre, sur Mer ou dans les Airs, des plages de Normandie à celle d'Iwo Jima, vus leurs Amis tomber, tissés des liens de Fraternité au Combat, dans la promiscuité d'un « trou d'homme » (foxhole), la carlingue d'un B24, ou d'un Bâtiment de Guerre, ils quittent l'enfer pour être replongés avec autant de violence dans la vie Civile.

Leurs « Discharge Duck » fièrement cousus sur la poitrine et leurs maigre Solde de Démobilisation en poche, certains ont du mal à trouver leurs repères dans l'Amérique policée et individualiste de la fin de cette décennie.

Des Lieux comme le « All American Café » à Los Angeles ou le « Shangai Red » à San Pedro vont servir de bases à ces jeunes en manque de sensations fortes. L'occasion de se rencontrer, d'échanger souvenirs et espoirs, de vider des caisses de « Old Gold Beer » et de s'affronter sur les pistes de « Dirt Track » ou de « Hill Climbing » lors des « Gipsy tours » organisés par l'American Motorcycle Association (AMA); La Moto devenant le seul vecteur puissant d'adrénaline.

Wino Willie FORKNER, ex mitrailleur de soute à bord du Bombardier B24 « PACIFIC TRAMP III », fait parti de ces jeunes...

Naissance d'une Légende

Membre des 13 REBELS MC, quelque peu indiscipliné, « Wino » Willie FORKNER aura tôt fait d'être exclu de ce Club après avoir forcé l'accès lors d'une course organisée par l'American Motorcycle Association, (El Cajon Race).

Il décide alors de créer son propre Club avec d'autres gars comme:
Vern AUTREY, Jack LILLY, « Fat boy » NELSON, « Red Dog » DAHLGREN, Jim « Smiley » CAMERON, Georges « Herkemer » MANKER, « Little » Bobby KELTON, « Dink » BURNS, CB CAUSEN, Johnny DAVIS, Jim SMITH, « Sleepy », Al ORR, Jimmy KIMBALL, Jimmy MORRIS, « Red », « Smoe », Andy BURK et « Womp », pour n'en citer que quelques uns. Fidèles Clients du « All American Café », ils se réunissent tous les weekends à la recherche d'un nom pour ce nouveau Club... Etrangement, la suggestion viendra d'un des « piliers » du bar, motard solitaire qui ne sera jamais Membre, un certain Walt PORTER.

Les voyant batailler pour quelques cannettes, Walt leurs lança de l'autre coté du comptoir, dans un semi coma alcoolique:

« Boo...Boo...BOOZEFIGHTERS... Tel est le nom que vous devriez adopter, vu que la seule chose que vous sachiez vraiment faire, ...c'est de venir ici et de tomber des bouteilles d'alcool (Booze)... ».

Ce nom ne semble pas, dans un premier temps, satisfaire les protagonistes... Jusqu'au jour ou, lors d'un rassemblement organisé par un autre Club, un des Membre partiellement alcoolisé, tentant de dessiner des cercles sur la terre battue avec sa moto s'étale de tout son long. Coincé sous sa machine des Filles accourent pour le secourir, mais le trouvant « ivre mort », lui demandent de quel « damné » Club il peut bien faire partie. En manque d'inspiration ce dernier leurs répond:

« Des BOOZEFIGHTERS de Los Angeles!!! »

Comme une trainée de poudre, la nouvelle se repend sur l'événement, en quelques mots: « Méfiez vous de ces Boozefighters de Los Angeles!!! »

...La légende est en marche...

The Green Star Bottle

Début 1946 le premier Chapitre du Boozefighters MC voit le jour à Los Angeles, très rapidement suivi par deux autres à San Francisco et San Pedro. Il devient donc nécessaire de trouver un Logo distinctif approprié. L'idée vient du fondateur Wino Willie qui, lors d'une réunion au 'Big A' propose une chemise verte, avec brodé sur la manche gauche, une Bouteille comportant trois étoiles. La signification de ce symbole aurait pu tomber dans l'oubli, c'était sans compter la mémoire de Jeanine Roccio, épouse de Johnny Roccio dont la sœur avait effectué la broderie. Celle ci est catégorique; il s'agit bien d'une bouteille de Cognac Hennessy comportant trois étoiles sur son goulot jusqu'en 1953....

Et Wino de s'exclamer: « Avec un pareil nom d'alcoolique et connu comme tel, nous nous devons d'arborer la bouteille du meilleur breuvage jamais gouté!! »

.... Et cet alcool, c'est de France que les GI's l'avaient ramené.

La chemise don de Wino, conservée actuellement par le BFMC et exposée au nouveau Musée HARLEY DAVIDSON de Milwaukee, ne fut pas retenue par les Membres du Club à l'époque... Le Logo 'Three Star Bottle' par contre, adopté avec enthousiasme et apposé pleine poitrine sur des Sweaters de laine et des Jerseys de coton verts et blanc.

« Hollister Bash », ou « le feu aux poudres ».

Courant 1946, sous l’impulsion de Wino, le BFMC se structure et crée ses propres règles, nommées le « By law ». Ce « By law » définit les termes de Prospection des nouveaux postulants, posant ainsi les bases d’une véritable Fraternité Motarde.

Tous les prétextes sont bons pour se retrouver, des soirées arrosées au « Big A » aux Runs endiablés vers la frontière Mexicaine, poussant même jusqu’à Tijuana. Dans le même temps, la Course tient une grande place. Bannis par la très puritaine AMA des années 40, les Boozefighters troquent temporairement leurs jerseys vert et blanc contre ceux des Yellow Jackets, (qu’ils considèrent comme un Club Frère), afin de participer aux courses et différents « Gipsy tours ».

4 juillet 1947, « Independance Day ». C’est justement lors du « gipsy tour » organisé chaque année par l’American Motorcycle Association dans la petite Ville d’Hollister en Californie, que le BFMC va s’illustrer... Plus de 4000 Motards sont attendus en ce jour de Fête Nationale, ou sous des allures de grande Kermesse, les Courses et autres épreuves Motocyclistes vont se succéder deux jours durant. Pour rien au monde, les trois Chapitres Boozefighters rateraient une si belle occasion de faire la fête. La caravane du Club est attelée, remplie de caisses de bière « Old Gold » et de Gallons de Whisky, tractée par une vielle Cad.36 et conduite par un Hangaround. Les Membres et les Boozettes de Los Angeles, San Pedro et Frisco se rejoignent à motos.

À Hollister, la fête bat son plein. L’alcool aidant, des « Runs » sauvages sont organisés en marge de la course officielle, la « main street » devenant un terrain de jeux. Jim Cameron gare sa moto contre le comptoir à l’intérieur du saloon sous les « hourras » des motards présents. « Red dog » est arrêté et mis en prison pour mixions sur la voie publique et état d’ivresse, ce qui a pour effet de faire monter la tension envers les forces de l’ordre débordées. La prison est prise d’assaut, ce qui vaudra à « Red » son deuxième surnom de « Jailbreak ». Au bout de deux jours et à grand renforts de police, le calme revient dans la petite citée. Mais ces événements sont très vite relayés et montés en épingles par le « San Francisco Chronicle », puis par « Life Magazine », le 21 Juillet 1947. Une photo choc et 115 mots pour défrayer la chronique, qui font « boule de neige » et viennent ébranler l’Amérique bien pensante, créant ainsi le mythe du « mauvais motard hors la loi ».

L’année suivante, le 4 Juillet 1948, les mêmes événements se reproduisent à Riverside en Californie, peut-être plus violents encore. Cette fois c’est la Garde Nationale qui rétablira le calme.

« Just for the fun ».

A suivre...

 


Navigation du site
Vers l'accueil
Accueil
Événements où les Boozefighters sont au rendez-vous
Évènements
Contacter Boozefighters MC
Contact
Liens vers des autres sites de Boozefighters MC
Liens
Repose en Paix
In Memory
Support Chapitre 74
Shop 74
En Vente
En Vente